Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



   En ces temps de crise annoncée, la séance du  Conseil  Municipal  de ce  Lundi  27  Octobre  2008  acte l'existence de difficultés certaines pour financer l'ensemble des projets utiles au développement économique et social de Saint - Rémy .

   Le déroulement de cette séance nous éclaire davantage sur la situation économique, financière et sociale de Saint - Rémy et sur les difficultés croissantes pour assumer les "grands projets" déjà programmés :  future salle des fêtes (de spectacles et de congrès) ,  réalisation de la  ZAC d' Ussol ,  future piscine municipale couverte ,  structures d'accueil de la petite enfance (crèche municipale)  ...


   Voici donc une partie de ce que vous auriez pu entendre lors de cette séance révélatrice  :

   -   Projet de salle des fêtes :  les premières "études de sols" confirment les inquiétudes liées à l'état marécageux du terrain de 15 000 m2 ,  acquis par la commune à l’est du stade de la Petite Crau .

   -   
Délégation ponctuelle confiée à l' Etablissement Public Foncier (EPF) PACA dans le but d'assurer l'exercice du droit de préemption urbain pour l'achat éventuel  -  pour le compte de la municipalité  -  d'un  terrain de  12 000 m2 ,  mis à la vente par un particulier .

   -   Mission d'expertise sur la répartition de la dette de la commune : les produits à "taux variables" représentent aujourd'hui moins d'un quart (23,24 %) des emprunts engagés .

   -   Création d'une  Commission Extra - Municipale  (CEM)  à l' Agriculture  pour l' animation du domaine agricole Saint - Rémois .

   -   Adhésion de la municipalité à un "organisme de promotion", pour faire bénéficier les cuisines de chaque école Saint-Rémoise d'une démarche de qualité liée à l'utilisation de produits frais et de produits Bio  ( la Crèche est aussi concernée par cette démarche ) .

   -   Abandon du projet d'extension de la Crèche  " le Club du tout-petit "  ( crèche municipale située à proximité de l'école primaire de l' Argelier ) .
   Par la présentation d'une délibération  -  soumise au vote du Conseil Municipal  -  qui autorise la réaffectation d'une subvention de 300 000 €  ( accordée par le Conseil Général des B.d.R. )  initialement affectée à l'extension de la Crèche Municipale, le Maire de Saint-Rémy arbitre aujourd'hui en défaveur d'un prochain renforcement des structures municipales d'accueil pour la petite enfance à Saint-Rémy .  Et même si l'intervention de la conseillère municipale déléguée à la petite enfance tente de rassurer un auditoire étonné de cette soudaine décision, en annonçant une réflexion sur l'implantation d'une future "micro-crèche" dans le cadre du projet de la  ZAC d' Ussol  ( échéance 18 à 36 mois ), la Majorité Municipale argumente sur le manque de certitudes affichées par la politique actuelle de la CAF des B.d.R. pour justifier l'abandon de l'extension de la crèche municipale (politique défavorable de la CAF autour de la subvention des budgets d'investissement et de fonctionnement des crèches municipales) .  Et pour les parents, résidents Saint-Rémois qui donnent crédit aux promesses faites par l'équipe municipale sortante, et qui attendent des solutions pour la garde de leurs bambins, la Majorité Municipale propose d'accompagner et de renforcer les dispositifs de gardes d'enfants qui permettent de bénéficier de réductions d'impôts en favorisant le développement de Relais d'Assistantes Maternelles .
   Ce positionnement politique est étonnant de la part d'une municipalité qui affiche sa volonté de promouvoir et préserver une politique sociale pour défendre les ménages les plus exposés à la crise actuelle .  D'autant que les dernières statistiques sociales connues attestent d'un fort accroissement du nombre de RMIstes déclarés à Saint-Rémy (presque doublement pour arriver à 483) .  Autre indicateur inquiétant, le nombre de ménage ne payant pas l'impôt sur le revenu est de 53,5 % à Saint-Rémy (pour une moyenne de 50 % dans le département des B.d.R.) .
   Et l'adoption de cette délibération, qui entérine de fait l'abandon de l'extension de la crèche municipale, complique un peu plus les conditions d'implantation de nouveaux ménages à Saint-Rémy et hypothèque fortement les solutions de garde pour les parents Saint-Rémois qui attendent .  Celà fait beaucoup si l'on ajoute ce problème de garde des enfants aux difficultés pour se loger à Saint-Rémy .
   Les ménages Saint-Rémois apprécieront sans doute à sa juste mesure cet ajustement de la politique familiale de la municipalité .

   -   Pour un autre projet annoncé, la Majorité Municipale envisage de confier la construction et l'exploitation de la future piscine municipale à une structure privée (avec délégation de service public) :  quelle mouche a donc piqué notre Maire pour qu'il envisage un tel montage technico-économique  ?

   -   Gestion des Finances de la commune :  la municipalité annonce la négociation d'une ligne de crédit  ( un crédit - renouvelable en quelque sorte)  auprès d'un établissement financier pour un montant de  2 500 000 € .
   La municipalité espère ne pas avoir à utiliser cette ligne de crédit à la hauteur du découvert accordé .

   -   Le Maire demande d'accorder une avance de trésorerie d'un montant de  90 000,00 €  au profit du Centre Communal d'Action Sociale (C.C.A.S.) pour permettre à cet organisme social de fonctionner sereinement jusqu'à la fin de l'année .  Le Maire profite d'ailleurs de cette intervention pour informer le Conseil Municipal de sollicitations croissantes de cet organisme communal par les bénéficiaires de l'aide sociale .  Ceci atteste des difficultés croissantes pour une partie grandissante de Saint-Rémoises et Saint-Rémois (à rapprocher des statistiques sociales annoncées précédemment) .

   -   Dossier Finances :  lors de ce Conseil Municipal, à l'occasion de la présentation des différents dossiers, le Maire communique sur les difficultés croissantes auxquelles font face les collectivités locales pour équilibrer leurs budgets .  Ces difficultés grandissantes sont principalement dues au désengagement de l'Etat et à la baisse conséquante des dotations et compensations diverses . Pour exemple , notre Maire cite la réforme de la Dotation de Solidarité Urbaine (D.S.U.) qui peut aboutir à la suppression de l'obtention d'une DSU en 2010 pour Saint-Rémy .

   Finalement l' une des vertus de la crise financière que nous traversons est peut-être aussi de permettre à nos dirigeants locaux d' aller à l'essentiel :  maîtriser et préserver le Budget des Communes dans l'attente de jours meilleurs .  Mais d'ici là, combien de nous auront subi les effets nocifs de ces restrictions imposées  ?


   Les  " Questions diverses "  posées abordent les sujets suivants :

   -   vente d'une reproduction du  " petit Taureau Tricorne "  au Musée des Alpilles pour la somme de :  50,00  €   ;

   -   suite aux travaux réalisés aux arènes Chomel Coisnon , un partie de la piste est à nouveau partiellement dégradée   ;

   -   déroulement et programmation des premières informations faites autour du début des travaux préparatifs pour l'élaboration de la Z.P.P.A.U.P.  et du futur  P.L.U.




     Patrice  Provido  .



Tag(s) : #Conseil Municipal Saint-Rémy

Partager cet article

Repost 0