Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Comme en écho à la polémique suscitée par la prochaine parution de ce qu'il est maintenant convenu d'appeler le "Rapport Kaspi", la commémoration du quatre vingt dixième anniversaire de l' Armistice de 1918 a aujourd'hui rassemblé de nombreux Saint-Rémois et Saint-Rémoises de toutes les classes d'âges .
Outre les élus de la Municipalité, les personnalités et les représentants des corps constitués (que sont les Gendarmes, les Pompiers, la Police Municipale et les Associations d' Anciens Combattants), les Directeurs, Directrices et enseignants des écoles de Saint-Rémy accompagnaient une délégation de jeunes écoliers et écolières venus partager ce moment de notre mémoire collective .





Les commémorations en tout genre, non seulement rassurent, mais constituent un élément non négligeable de lien social et du « vivre ensemble ». Car dans la France de 2008, la cohésion nationale – le sentiment d’appartenir à une même communauté qui constitue de ce fait l’épicentre des dispositifs de solidarité – cède du terrain devant l’avancée de toutes les formes de communautarismes, qu’ils soient fondés sur l’appartenance ethnique ou sur les convergences de systèmes de valeur, de centres d’intérêt… Les occasions de se sentir membre d’une nation se font de plus en plus rares. Les commémorations sont l’occasion d’entretenir une mémoire collective, un sentiment d’appartenance qui consolide le vivre ensemble. Certes, on préférerait à ce lien social tenu et éphémère, un ciment plus solide fondé sur l’adhésion à un projet collectif qui, tout en reconnaissant la diversité des identités, mobilise très largement autour d’un socle de valeurs et d’ambitions partagées .  ( Philippe Moati  -  Professeur d'économie à l'Université Paris-Diderot, Directeur de recherche au Crédoc ) .




   " Rapport Kaspi " : nul n'est prophète en son pays ( ou décidément, notre Président est plus enclein à briller lorsqu'il est hors de nos frontières ) .

Encore une fois une "proposition de réforme" du Président français fait un flop parmi nos concitoyens qui - soit dit en passant - n'ont jamais demandé à Nicolas Sarkozy de commander un rapport sur les commémorations nationales, ni de s'occuper en priorité de ce " Gros Problème " national, bien plus important que les difficultés économiques et sociales auxquelles sont confrontés les français tout au long de l'année  ( les dites commémorations ont au moins le mérite de n'exister qu' une douzaine de jours dans l'année civile ) .

Les douze journées de commémoration en France

 
Et pour ceux qui souhaitent approfondir la réflexion autour de l'opportunité de réduire le nombre de journées commémoratives nationales, je propose de cliquer sur   
Commémorations : un débat peut en cacher un autre

Tag(s) : #Débat d' idées

Partager cet article

Repost 0