Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Interrompus pendant trois mois, les travaux ont enfin redémarré

 
 

Interrompu durant plusieurs semaines, le chantier a finalement repris il y a seulement quelques jours. La livraison du lotissement de "standing" est prévue pour la mi-janvier.

Photo M.A.


Pour des dizaines de familles, le rêve de devenir propriétaires à Mouriès aurait pu se transformer en un véritable cauchemar. La (mauvaise) nouvelle de la cessation de paiement du groupe Céléos qui aménageait, depuis la fin de l'année dernière, un lotissement "de standing" à la sortie du village, le long du CD 17 et, dans la foulée, son redressement judiciaire, ainsi que de ses filiales, ont eu l'effet d'un coup de massue -c'est un euphémisme- chez ceux qui prévoyaient de s'installer dans le village. "On devait signer en septembre, puis en novembre… et puis, plus rien", se désolait, il y a quelques jours à peine, un des futurs propriétaires qui, comme tous les autres, avait acheté sa villa sur plan, ravi de pouvoir s'offrir un petit coin de paradis en plein coeur des Alpilles.


Livraison mi-janvier

C'était sans compter avec la crise financière qui a touché de plein fouet le groupe Céléos. "En amont, l'arrêt brutal, de notre côté, des financements bancaires pour les nouvelles opérations; et, en aval, la réticence des banques à accorder des crédits aux particuliers, a entraîné la cessation de paiement du groupe, explique Jean-Claude Bureau, directeur régional du groupe. Céléos a été dans l'obligation de se restructurer avec, notamment, la fermeture de son site lyonnais. Tout cela a occasionné des retards dans les chantiers."

Le promoteur a finalement réussi à se sortir d'affaire. "Nous avons obtenu des banques qu'elles fournissent une garantie de paiement aux différents entrepreneurs sur les chantiers", poursuit Jean-Claude Bureau qui s'excuse, auprès de ses clients, de tels désagréments. Les travaux ont pu reprendre leur cours normal la semaine dernière.

Quant aux propriétaires qui avaient tous souscrit une garantie d'achèvement des travaux, c'est le soulagement. Reste, pour eux, à patienter encore un peu. "C'est vrai que nous sommes un peu en colère, reconnaît l'un d'eux. Nous aurions aimé pouvoir aménager dans notre maison avant Noël… Psychologiquement, c'est difficile à accepter..." Tout en relativisant. "Finalement, les travaux ont repris et c'est tant mieux, souffle-t-il. Maintenant, il faut prendre notre mal en patience". Le promoteur estime que tout devrait être fin prêt d'ici à la mi-janvier. Ouf !


Par  Mathieu  Girandola   (  mgirandola@laprovence-presse.fr  )


Tag(s) : #Développement - Urbanisme

Partager cet article

Repost 0