Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



     Le  Figaro     (  Rodolphe  Geisler  )     09 / 01 / 2008


 Offensif mercredi lors de ses vœux à la presse ,  François Bayrou a dénoncé la stratégie de « leurres » de Nicolas Sarkozy .



     Le chef du  MoDem  appelle à bâtir « des rassemblements nouveaux » .



La politique du chef de l'État donne le « tournis » au président du MoDem, le Mouvement démocrate .   Particulièrement offensif, François Bayrou a dénoncé mercredi, lors de ses vœux à la presse, la « politique du tournis » et la stratégie de « leurres » de Nicolas Sarkozy, qu'il a encore accusé de dérive « monarchique » .

Au lendemain de la première conférence de presse du président de la République, le « troisième homme » de la présidentielle, entouré de Marielle de Sarnez, candidate à la mairie de Paris, de Corinne Lepage, du député béarnais Jean Lassalle ou encore de l' ex-secrétaire national des Verts  Jean-Luc Bennahmias, s'est livré à une véritable charge contre Nicolas Sarkozy et sa pratique du pouvoir .   « Il y a un côté puéril, enfantin, dans cette idée qu'on va tout mettre à terre et tout reconstruire, sans réflexion préalable . »

Selon lui, « si l'on supprime les 35 heures, c'est pour allonger la durée du travail, donc on va remplacer des heures supplémentaires, payées 25 % de plus, non chargées et non imposées, par des heures normales, payées 25 % de moins, chargées et imposées » .   « Si je compte bien, c'est donc travailler plus pour gagner moins », a-t-il expliqué .


   « Pipolisation »

 

Bien qu'il soit lui-même parfois accusé d' « exercice solitaire du pouvoir » au sein de son propre parti, François Bayrou a encore fustigé « l' idée fausse que dans un pays comme le nôtre, on peut décider de tout au sommet », « les mots utilisés comme rideau de fumée pour dire le contraire de la réalité » .   Bref, « c'est la sagesse qui manque le plus » .

« On dit politique de civilisation et la réalité est abandon de la civilisation au profit de la société de la force, de l'argent et de la pipolisation », a jugé le député des Pyrénées-Atlantiques .

Comme à Seignosse en septembre, lors de l' université d'été du MoDem, il a appelé ses troupes à « résister » :  « Résister à une société des rapports de forces, résister à une société qui considère les femmes et les hommes comme des éléments de production, résister en réclamant d' y voir clair »  …

Pour autant, le chef du MoDem, qui se situe aujourd'hui clairement dans l' opposition, n'est pas dupe de sa solitude .   « En refusant d' appartenir à cette majorité, j'ai fait ce choix sans rien ignorer de la dureté du chemin que je choisissais, ni qu'il faudrait fermeté d'âme à ceux qui accepteraient de le faire avec moi », dit-il, prenant acte des nombreuses défections dans ses rangs .

Ségolène Royal  ?   François Bayou confie s'être « beaucoup amusé »  en lisant son livre dans lequel elle évoque un rendez-vous manqué entre les deux tours de la présidentielle .   Juré :  il n'aurait jamais accepté d'être son premier ministre .   Simplement parce qu'il n'était « pas d'accord avec son programme » .

Mais face à « l'attaque si rude » à laquelle se livre, selon lui, Nicolas Sarkozy contre les valeurs de « la France éternelle », il a appelé à bâtir « des rassemblements nouveaux » .   À l' instar du Comité national de la résistance à la libération ou du général de Gaulle en 1958 .



Tag(s) : #Mouvement Démocrate

Partager cet article

Repost 0