Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



     Publié le dimanche 11 janvier 2009 à 14H17


    
Qui serait aujourd'hui l' héroïne du poème de Mistral édité voici 150 ans  ?


 Photo  Valérie  Farine .

 

 

Dins si quinge an èro Mirèio …   Il y a tout juste 150 ans, Frédéric Mistral mettait la dernière main à son oeuvre magistrale .   Celle qui allait lui permettre d'obtenir le Prix Nobel de littérature .   Et celle qui allait permettre à des milliers de Provençaux, d'identifier leur terroir et leur culture, au visage supposé de cette Mireille, jeune fille de quinze ans, morte d'amour aux Saintes-Maries de la mer .   Cette année, dans toute la Provence, on va célébrer cet anniversaire et il se murmure même, que l'opéra Garnier pourrait ouvrir sa nouvelle saison, avec une représentation du  " Mireille "  de Gounot .

 

 


Mais qui serait cette jeune fille aujourd'hui ?   Quel visage lui donner, en 2009 et d'abord, est-ce possible ?   La réponse est nette, de la part de Dominique Serena, conservatrice du Museon Arlaten :  " oui, c'est une oeuvre totalement contemporaine et Mireille l'est aussi " .   Avec sa complicité, nous avons tâché de brosser le portrait de cette adolescente d' aujourd'hui .


" Audacieuse et contemporaine "


Il faut prendre le temps de relire ce superbe poème, d'ailleurs réédité et illustré par les dessins de Jean-Claude Quilici :  on y lit que Mireille, née à Maillane, est jolie, coquette même qui, jusqu'au moment de son départ suicidaire en pèlerinage, cherche à mettre son plus joli corsage et sa plus jolie jupe .   " Elle est une adolescente contemporaine .   Qui fait attention à ses vêtements .   Mais elle aussi très audacieuse :  pensez qu'en 1870, c'est elle qui ose dire à Vincent, qu'on appellerait son petit copain aujourd'hui, qu'elle l'aime .   C'est d'une rare audace " commente amusée, Dominique Serena .


Bref,  " gonflée "  la pichoune, qui de surcroît, n'hésite pas à défier sa famille dans son histoire d'amour .   " Oui, aujourd'hui je dirai qu'elle est étudiante en  " force de vente " .   Une fille jolie, pleine d'audace et d'un brin de révolte " dit la conservatrice qui tempère :  " il faut cesser de voir là, un poème mièvre .   Mireille a la force et la puissance de Roméo et Juliette .   Ce qui lui donne ce caractère intemporel et permet, sans être iconoclaste, de la voir aujourd'hui " .


Issue d'une classe moyenne, ni riche ni pauvre, notre belle Mireille serait aussi audacieuse dans ses actes .   Pour preuve, elle va voir une  " marginale ", une sorcière, pour tenter d'obtenir gain de cause .   On n'ira pas jusqu'à y voir un geste  " gothique "  mais cela n'en est pas loin .   Et puis elle fugue .   Elle va au bout de son amour en s'enfuyant pour pouvoir obtenir de ses parents, le droit d'aimer :  " oui .   C'est un geste moderne .   Alors je la vois y aller en moto .   Et bien sûr, elle ne mourrait pas d'insolation, mais par imprudence .   Comme on l'est à quinze ans "  dit Dominique Serena, attendrie .


Et voilà du coup, non pas un mythe qui tombe, mais qui renaît plutôt :  jeune fille d'aujourd'hui, luttant avec les armes d'une ado pour vivre ce en quoi elle croit, Mirèio peut bien écouter du rock ou du funk .   Elle reste le symbole d'une résistance et d'une magnifique histoire d'amour .   Allez, demain on relit le poème qui, en outre, a été traduit en français, par Mistral lui-même .



Par  Silvie  Ariès   (  saries@laprovence-presse.fr )          


Tag(s) : #Arts - Cultures - Musées - Sports - Traditions

Partager cet article

Repost 0