Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




     Publié le dimanche 8 février 2009 à 10H43



     L' incinérateur  de  Marseille  sera  bel  et  bien  mis  en  service



   Photos  Serge  Guéroult  et  J. B. 
  En  savoir  plus 
     Alors que le  président  PS  de  Marseille  Provence  Métropole  ( MPM ) ,  Eugène  Caselli ,  a autorisé la mise en service de l' incinérateur en cours de construction  à  Fos - sur - Mer ,  le  maire  de  Port - Saint - Louis - du - Rhône ,  Jean - Marc  Charrier ,  qui se déclare  " anti - incinérateur de la toute première heure " ,  entend bien continuer à se battre  " avec les moyens qui sont les miens " .   Face à ce nouveau rebondissement ,  il prévoit de rencontrer  Eugène  Caselli ,  mais aussi  Jean - Noël  Guérini ,  président  PS  du  Conseil  général ,  Michel  Vauzelle ,  président  PS  du  Conseil  régional ,  et  Bernard  Granié ,  président  PS  de  l' intercommunalité  Ouest - Provence .

" Nous devons ,  nous ,  communes directement concernées par l' incinérateur qui nous est imposé ,  conduire notre action auprès du préfet qui a manifestement ,  approuvé cette implantation en dépit du refus des populations et des élus ,  explique-t-il ,  évoquant  les  97 %  de  " non "  au  référendum  d' initiative  populaire .



" Pas  question  pour  moi  de  chercher  d' autres  responsables "


Le premier magistrat de la commune suggère notamment que le plan de relance prévu par le gouvernement ,  prenne en compte le financement d' une unité de méthanisation qui avait été adoptée par le plan départemental des déchets .   Jean - Marc  Charrier  rappelle que  " c' est le préfet qui a cassé ce plan départemental au prétexte que la décharge d' Entressen devait être fermée en 2008 .   Or  aujourd'hui ,  ce même préfet prolonge Entressen " .

Pour le maire de  Port - Saint - Louis ,  également  conseiller  général ,  Eugène  Caselli  ou  Jean - Noël  Guérini  ne peuvent être tenus pour responsables .   " Il n' est pas question pour moi de chercher d' autres coupables que l' État  ! " ,  lance-t-il .

----------------------------------------------------------------------



La  proposition  de  Ouest - Provence  :   " Oui  à  la  méthanisation "

Ouest - Provence se penche sur le dossier sensible du traitement des déchets depuis 2003 .   Contre l' incinération ,  l' intercommunalité propose plusieurs solutions .   Notamment la construction de lignes de méthanisation pour traiter ,   non seulement les déchets de la  communauté  urbaine  Marseille - Provence - Métropole ,  mais aussi ceux de Ouest - Provence ,  soit  500 000  tonnes  en tout .   Face au surcoût ,  principale objection des tenants de l' incinération  ( 18  millions  d' euros  annuels  en plus  pour la méthanisation en lieu et place de l' incinération ) ,  l' intercommunalité prévoit en particulier des déductions et des taxations communales de  1,50  euros  par  tonne  de déchets incinérés ,  pour arriver ,  au final ,  à un surcoût de  10  millions  d' euros .

Reste à trouver ces  10  millions  de financements annuels .  Ils seraient assurés ,  pour un tiers ,  par  Ouest - Provence ,  tout en exonérant  la  CUM  de taxes professionnelles sur ses propres tonnes traitées .   Cette exonération  ferait perdre à  Ouest - Provence  quelque  3  millions  d' euros  par an .   Mais elle serait  " sans commune mesure avec la volonté de protéger les populations " ,  selon  Bernard  Granié .   Resteraient alors  6  millions  par  an  à financer :  Ouest - Provence suggère une contribution du  Conseil  général .   Ce qui ferait alors  3  millions  d' euros  chacun  par an .   "  On est bien loin alors des  18  millions  d' origine à sortir pour la seule communauté urbaine " ,  précise  Bernard  Granié .   Ces chiffres ont été rendus publics .


Par  Jeannine  Bedel         



Tag(s) : #Développement - Urbanisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :