Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




     Publié le jeudi 12 mars 2009 à 10H14



  
Un  projet  de  loi  exigera  pour  tout  défilé  équestre  de  rue ,   le  port  d' un  casque


On imagine :  une abrivado dans les rues d' Arles ,  où la bombe remplacerait le chapeau de gardian .   La Nacioun ,  comme les organisateurs ,  dénoncent   "  la mort d' une culture  " .

Photo   archives      Valérie  Farine


"  Non ,  mais vous imaginez une abrivado avec des  gardians  qui portent des bombes  et  des  Arlésiennes  lors de la fête du 1er -mai ,  avec un casque sur la coiffe ! "   Luc  Jalabert  éclate d' un énorme rire quand on lui parle du projet de loi ,  déposé le 14 janvier par le député des  Yvelines ,  Jacques  Myard .   Lequel prévoit d' intégrer les défilés équestres de rues au code de la route ,  et donc d' imposer le port d' une bombe ou d' un casque .   À l' éclat de rire de l' empresa des arènes qui imagine  " Mendoza ,  casqué dans les arènes  " ,  succède l' hilarité de  Bernard  Bacchi ,  ancien président du  Comité des fêtes  et  conseiller municipal  en charge de la culture provençale  :   " Une pégoulado avec des gars casqués ,  portant de surcroît des gilets fluorescents  ?   Non mais on rêve  !   C' est du délire  "  rigole-t-il ,  avant de redevenir très sérieux  :  " si cette loi passe ,  c' est la tradition qui est tuée .   Tout simplement " .   Il n' est pas le seul à le penser  :  Frédéric  Lescot ,  président d' honneur des abrivadeurs ,  s' inquiète aussi de ce projet .   " Allez ,  c' est encore une mesure du tout sécurité qui démoli la vie "  lance-t-il .   Amer .



La  loi  et  la  tradition


On peut comprendre le souhait du  député  de  Chantilly ,  qui s' inquiète des accidents touchant des cavaliers ,  lors de défilés .   Frédéric  Lescot  ne le nie pas  :  " oui ,  il y a des cas mortels .   Sur environ  1 500  abrivado  chaque année ,  on peut regretter en gros ,  un accident grave tous les deux ans " .   Chevaux effrayés par la foule ,  cavaliers peu expérimentés ,  chaleur  …   tout peut jouer .   Mais le manadier soulève un autre aspect du problème  :  " en fait ,  on nous assimile à un sport .   Et donc ,  par exemple ,  en termes d' assurances ,  on dépend d' une licence .   C' est idiot  :  nous appartenons à une culture ,  pas à un sport " .   Pas faux .   Et en terre provençale ,  chacun en est conscient ,  d' autant  " que les accidents concernent les cavaliers ,  pas le public " ,  relève encore  Frédéric  Lescot .   Que faire  ?    " On invite les députés qui vont voter à se faire prendre en photo ,  comme ils l' aiment tant ,  à côté d' une Arlésienne casquée ! "  dit encore  Bernard  Bacchi ,  qui pour autant ,  ne décolère pas .   Des projets de pétitions sont prévus ,  notamment dans le  Gard ,  avec  la  Nacioun  Gardiano ,  les gardians amateurs ou salariés ,  et quelques élus .   En attendant ,  Frédéric  Lescot  ne cache pas que certains envisagent l' étude d' un chapeau de gardian doté d' une armature .   Mais pour  les  Arlésiennes ,  pas de solution  :  la  coiffe  ou  la  bombe ,  il faudra choisir .

 


Par  Silvie  Ariès    (  saries@laprovence-presse.fr  )          



Tag(s) : #Arts - Cultures - Musées - Sports - Traditions

Partager cet article

Repost 0