Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




     Publié le mercredi 27 mai 2009 à 08H03

 

   Photo  archives   Jean - Éric  Ély

 

Non-candidat ,  il est pourtant la star de la campagne .  Ultra-sollicité ,  François  Bayrou ,  le chef de file du  Mouvement  Démocrate ,  quelle que soit l' issue du scrutin du 7 juin ,  aura au moins marqué ce point-là .  Exister .  Pour  2012 .

 

Occupant le terrain ,  celui qui se veut  " l' opposant numéro un "  à  Nicolas  Sarkozy  sera ,  aujourd' hui  à  Marseille  et  Aix  ( au domaine du Grand Saint-Jean )  pour soutenir la liste conduite par  Jean-Luc  Bennahmias  dans le  Sud-Est .  La bonne tenue de son parti dans les sondages  ( crédité de 13% )  est à même d' inquiéter l' UMP ,  le PS  et  les Verts .

 

-  Quelles sont vos ambitions pour ce scrutin ?

François Bayrou :  Je n' ai pas d' ambition partisane .  L' enjeu est de savoir dans quelle société nous voulons vivre .  Je n' approuve pas l' orientation dans laquelle on essaie de nous plonger :  celle de la loi du plus riche et du plus fort .  Il faut une société humaniste .

 

-  Le MoDem progresse dans les sondages, cela vous satisfait ! 

F. B. :  Tous les sondages sont à la hausse et cela me satisfait .  Le débat politique tourne entièrement en France autour de nous !  C' est que nous sommes la force de renouvellement de la politique française ,  celle qui oblige le gouvernement à entendre et l' opposition à bouger .

 

-  Vous visez trois sièges dans le Sud-Est ?

F. B. :  Je ne fixe jamais ce genre de barre .  Jean-Luc  Bennahmias  est un bon député européen ,  respecté dans tous les groupes politiques au Parlement européen .  Fabienne  Faure ,  la numéro 2 ,  est une femme de valeur .  Gilles  Artigues ,  ancien député de la  Loire ,  est quelqu' un de bien  . . .  Ce sont des candidats qui ne viennent pas à reculons ,  qui ne sont pas parachutés  . . .  comme on a pu le voir sur d' autres listes .



-  Que dites-vous aux électeurs du PS ?

F. B. :  Je leur dis de voter selon leur conscience .  Mais ils voient que les partis politiques traditionnels sont en panne ,  qu' il faut les faire bouger .  Et quel autre moyen de les faire bouger que de voter pour nous ?

 

-  Comment séduire les partisans de l' UMP ? 

F. B. :  Il y a beaucoup de gens qui sont troublés par ce qui se passe au pouvoir .  Quand  Nicolas  Sarkozy  installe une base militaire à  Abou Dhabi ,  aux  Émirats arabes unis ,  à une dizaine de kilomètres seulement de l' Iran ,  cela veut dire que la  France  risque de se trouver entraînée dans un conflit gravissime sans qu' elle le décide  !

Y a-t-il eu un seul débat ,  une seule question ,  une seule consultation à ce sujet ?   Rien .  Vous croyez qu' il n' y a pas d' électeurs ,  à l' UMP ,  en droit de s' inquiéter de la manière dont on place la  France  dans une mécanique qui peut l' entraîner là où elle ne veut pas aller ?  Qui ne se reconnaîtront pas dans ce choix ?

 

-  Êtes-vous ébranlé par le flot de critiques dont vous faites l'objet ?

F. B. :  Être attaqué de toutes parts lorsque l' on est un homme politique qui veut changer les choses est un signe de succès .  Cela veut dire que vous êtes entendu par les  Français  et que ce soutien trouble les autres ,  ça les rend malades .

 

-  Ne faites-vous pas de l'antisarkozysme primaire ?

F. B. :  Je ne pratique pas la politique en fonction de l' homme mais en fonction des projets .  Ceux qui s' appliquent sous nos yeux sont contraires aux valeurs républicaines françaises .  J' ose dire un certain nombre de choses que d' autres n' osent pas dire ,  que le  PS  n' ose pas dire .

 

-  Que répondez-vous à ceux qui vous accusent de détourner la campagne pour votre course à l'Élysée ?

F. B. :  C' est une blague !  Mais c' est une campagne européenne dans laquelle je soutiens qu' il faut parler de la France autant que de l' Europe .

 

-  Travailler pendant ses congés maladie :  l'UMP cherche-t-elle à animer cette campagne ?

F. B. :  Ce n' est pas une manoeuvre ,  c' est un réflexe .  Il y a des gens dont l' obsession est de faire disparaître les sécurités des salariés .




Par  Marjory  Chouraqui   (  mchouraqui@laprovence-presse.fr  )          




Tag(s) : #Mouvement Démocrate

Partager cet article

Repost 0