Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

Affaire  Drucker  :    le  maire  d' Eygalières  sort  de  sa  réserve

 

 

 

     Publié le samedi 08 janvier 2011 à 13H08

 

 

 

     René  Fontès ,  divers  droite ,  a  évoqué  l' affaire  lors  de  la  traditionnelle  cérémonie  des  voeux  à  la  population

 

 

 

 


http://www.laprovence.com/media/imagecache/article-taille-normale/hermes/2011-01/2011-01-08/2011010716251100.jpg

  Michel Drucker "a déposé son permis de construire en 2007. En janvier 2008, Félix Pélissier, l'ancien maire, l'a validé à réception de l'avis favorable des services de l'État", explique René Fontès.

Photo   Nicolas  Vallauri

 

 

   Jeudi soir, lors de la traditionnelle cérémonie des voeux à la population, le maire d'Eygalières, René Fontès (divers droite), a créé la surprise. "C'est un sujet grave et sérieux dont je ne vous ai jamais parlé publiquement jusque-là", a-t-il lancé, dans une salle archi-comble. Le maire évoque évidemment l'affaire de la villa de Michel Drucker, sans le citer nommément, et ce qu'il appelle "le tapage ou le matraquage médiatique fait autour des conditions d'obtention du permis de construire (sur un site naturel protégé en plein coeur du massif des Alpilles et à proximité d'une petite chapelle inscrite à l'inventaire des Monuments historiques, ndlr) d'un célèbre animateur de télévision domicilié dans notre commune depuis de nombreuses années".

Dans toute cette affaire, René Fontès en veut surtout à la Ligue de défense des Alpilles, une association de protection de l'environnement, qui a porté l'affaire en justice... "Sans doute en manque de notoriété depuis l'affaire de la Ferme Célébrités". La téléréalité de TF1 qui avait voulu, à l'époque, s'installer tout près de là, à Fontvieille.

"Je ne peux supporter que soit mise en doute l'intégrité de Félix (Pélissier, l'ancien maire du village dont il a pris la succession en 2008) et de son équipe, et que soit utilisé le parvis de la chapelle Saint-Sixte comme une tribune ou un plateau de télévision. (..) Les Eygaliérois n'ont besoin de personne pour défendre l'identité de leur village !"

 


Permis validé et normalement affiché



Calmement mais avec fermeté, le maire a rappelé l'historique de l'affaire. "Sur ce même terrain, au même emplacement, un permis de construire avait déjà été délivré en 1997 pour un propriétaire qui envisageait d'y élever 440 m² de construction. N'ayant pas donné suite à ce premier projet, celui-ci avait redéposé et obtenu, en 2002, un nouveau permis de construire avec accord de l'architecte des Bâtiments de France, pour une habitation de 300 m².

"Les bâtiments sont sortis de terre, mais le chantier a été interrompu pour des raisons économiques, ce qui a conduit à la mise en vente de la propriété et à son changement de propriétaire. Le nouveau propriétaire
(Michel Drucker, ndlr) a déposé son permis en 2007 et c'est en janvier 2008 que Félix (Pélissier) l'a validé à réception de l'avis favorable des services de l'État. Ce permis a été normalement affiché sur le site pendant plus d'un an. Et, comme par hasard, lorsque démarrent les travaux, la machine s'emballe."

Depuis, le tribunal administratif de Marseille a déclaré le permis de construire "nul et non avenu" et les travaux ont été arrêtés. De son côté, l'animateur a annoncé dans nos colonnes (La Provence du 24 décembre dernier) sa décision de faire appel. Quant au maire d'Eygalières, il est sorti, vendredi soir, de sa réserve. Avant de confier, en aparté, au terme d'une allocution applaudie : "C'est la dernière fois que je m'explique publiquement sur ce dossier."

 

 

 

 

Mathieu   GIRANDOLA     (  La  Provence  )          

 

 

 

 

Tag(s) : #Alpilles - P.N.R. des Alpilles

Partager cet article

Repost 0