Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

     Publié le jeudi 27 janvier 2011 à 10H55

 

 

 

 

     Le  parti  de  François  Bayrou  ne  fera  pas  de  ces  élections  sa  priorité

 

 

 

 

http://www.laprovence.com/media/imagecache/article-taille-normale/hermes/2011-01/2011-01-27/2011012618382349_0.jpg

  Les représentants du MoDem veulent ,  dans le département ,  continuer  " à être présents dans le débat " .

Photo   Cyril  Sollier

     Il y a ceux qui se lancent tête baissée dans la bataille. Prêts à faire des sacrifices. Et d'autres qui y vont à petits pas, en désignant leur cible, pour épargner une partie des troupes en prévision des combats à venir. C'est ce choix qu'ont clairement fait, hier, à Marseille les représentants départementaux du MoDem. "Nous voulons économiser nos candidatures et nos forces après des régionales qui ont été très dures et avant une présidentielle pour laquelle François Bayrou est candidat", commente François-Xavier de Peretti, coprésident du parti sur le plan départemental.



À Marseille, ce sont quatre secteurs qui sont prioritairement dans le viseur du parti centriste : Montolivet, où Philippe Bonifay portera le drapeau du parti orange, Le Camas défendu par Christophe Madrolle, les Cinq Avenues où s'alignera la conseillère municipale Sophie Goy et Notre-dame du Mont avec la candidature de Eric Demech qui reste encore à confirmer. Les raisons de cette indécision ? "Un sondage destiné à tester les intentions de vote" dans ces différents secteurs, répond Christophe Madrolle, vice-président de MPM et porte-parole du mouvement. L'important, pour nous, c'est d'être présents dans le débat."

 


Dans le reste du département, ce sont les cantons d'Aubagne et de Saint-Rémy de Provence qui restent dans la ligne de tir. Les partisans de François Bayrou veulent donc économiser leurs forces et leurs moyens. D'autant qu'ils se disent persuadés que ces élections ne rencontreront pas une forte mobilisation dans les rangs des électeurs. "Il n'y a qu'à voir le faible taux de participation, autour de 13%, rencontré par la cantonale partielle de Villeurbanne", ajoute le député européen Jean-Luc Bennahmias à l'appui de cette argumentation.

 

 

D'ici une dizaine de jours le MoDem affirme être en mesure de communiquer ses listes définitives. En revanche, une fois les cantonales passées, le MoDem mettra en place un système de correspondants présidentiels, canton par canton, sur l'ensemble du terrain en Paca. Et dans les six mois à venir, des conventions thématiques travailleront à la constitution d'un programme présidentiel. Avec trois axes forts : l'éducation, l'emploi et l'environnement. Comme d'autres partis l'ont laissé entendre avant lui, le MoDem redoute "le risque FN". Le parti promet d'engager une réflexion pour en "limiter les dangers". Histoire d'affûter des armes avant la mère de toutes les batailles prévue en 2012.

 

 

 

 

Philippe  FANER     (  La  Provence  )          

 

 

 


Tag(s) : #Mouvement Démocrate

Partager cet article

Repost 0