Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

   Dans cette élection présidentielle, le projet porté par François Bayrou n'a pas convaincu suffisamment de françaises et de français pour que nous puissions peser dans l'élection du prochain président de la République.

   Certes, les deux finalistes disent avoir besoin des voix centristes pour pouvoir accéder à la magistrature suprême, quand dans le même temps ils en appellent aussi aux électeurs du Front National.

   Soutiens de François Bayrou, trois choix s'offrent à nous.

 

          Voter Sarkozy ?

   Ce choix, difficile pour un Centriste, est-il encore possible ?
   Le candidat-président sortant est-il capable de gouverner la France différemment s'il était élu pour un nouveau mandat de cinq ans ?

   Mais comment peut-on donner du crédit à cette hypothèse d'assagissement et de défense de l'intérêt général lorsque Nicolas Sarkozy continue à dénigrer jour après jour l'utilité des syndicats, oppose les travailleurs du privé et du public, oppose les citoyens, promet de faire rétablir les frontières et la sécurité alors qu'il a été l'artisan de milliers de suppressions d'emploi dans la Gendarmerie, la Police, la Justice, les Douanes et dans tous les autres services publics ( éducation, santé, ... ) indispensables pour résister à la crise, tout en augmentant la dette de la France de plus de 550 milliards d'euros ( 550 000 000 000 ) en cinq ans.

 

   Décidément, voter Sarkozy serait un renoncement aux valeurs que nous avons défendu ensemble ces cinq dernières années et dans cette élection présidentielle.

 

          Pour autant, suis-je prêt à voter Hollande ?

 

   Ce second choix pourrait avoir un sens si son "projet" présidentiel était compatible avec les thèmes forts de la campagne de François Bayrou. Pour cela il faudrait que François Hollande s'engage :

     -   à ne pas faire augmenter le nombre de postes dans la Fonction Publique nationale et territoriale  ;

     -   à faire reconnaître la valeur démocratique du "vote blanc" à toutes les élections  ;
     -   à faire modifier le mode de scrutin, pour que toutes les opinions soient représentées à l'Assemblée Nationale et pour faire respecter la parité femmes-hommes  ;
     -   à faire simplifier les démarches administratives et le Code du Travail pour simplifier la vie de nos concitoyens et pour que l'initiative des entrepreneurs cesse d'être entravée par des règles pesantes . . .

 

   Malheureusement, la liste des engagements nécessaires est encore longue !

 

          Alors, le troisième et ultime choix qui s'offre aux centristes, est celui du constat que dans ce duel exacerbé Droite contre Gauche, nous ne trouvons pas de réponses compatibles avec notre engagement politique.

     Et devant le simple constat que l'offre politique restante ne répond plus à nos attentes, il ne faut pas chercher à forcer le destin :  il nous faut rejeter ce duel néfaste à la France en votant BLANC !


     Ainsi, par le vote BLANC, nous aiderons peut-être à transformer notre échec politique du moment en une victoire démocratique en militant pour la reconnaissance du vote BLANC et en préservant notre indépendance des extrêmes qui vont affaiblir la France.

 

 

          
   

Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article

Repost 0