Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

     Ce constat étant fait  ( vous pouvez aussi consulter le " Dossier de presse " avec les cartes en cliquant  ici  ), comment aborder la suite de la réforme des collectivités territoriales pour  Saint-Rémy-de-Provence  ?

 

     Tout d'abord, quel est le calendrier imposé par les décrets d'application de la loi de réforme  ?

   Le projet de schéma est soumis par le préfet aux communes, EPCI et syndicats concernés qui doivent se prononcer dans les trois mois. Puis, le projet de schéma et les avis sont transmis à la CDCI, qui a quatre mois pour le modifier (à la majorité des 2/3 de ses membres). Le schéma est arrêté par le préfet et publié. Il est réactualisé tous les six ans. Toute création de syndicat devra être compatible avec le SDCI.

   En résumé,  les étapes du SDCI en 2011 :


élaboration du schéma par le préfet en concertation avec les élus locaux
présentation du schéma à la CDCI ( le 22 avril 2011)
avis des collectivités et EPCI concernés dans un délai de trois mois ( avant le 22 juillet 2011 )
avis de la CDCI dans un délai de 4 mois (possibilité de modifier le projet, en cas de désaccord, à
la majorité des 2/3)
arrêté préfectoral arrêtant le schéma avant le 31 décembre 2011.

 

     Ensuite,  faut-il accepter le projet présenté le 22 avril 2011  ?

 


   Pour ce qui concerne la future défunte  CCVBA (sans ignorer le travail de coopération intercommunale qui a pu être fourni par les présidents, vice-présidents et délégués successifs du conseil communautaire de cette collectivité territoriale), force est de constater que le principe de sa disparition semble être acté par nos édiles.
   Personnellement, je pense que si la mariée (CCVBA) était bien belle (les 10 communes du coeur des Alpilles), sa corbeille n'était malheureusement qu'une " coquille " bien vide :  si peu de compétences partagées.

   En l'état du projet, Saint-Rémy  devrait rejoindre la  CCRAD ,  pour former une intercommunalité élargie avec Châteaurenard et 13 autres communes, toutes situées au nord-ouest des Bouches-du-Rhône.

   Hormis les raisons invoquées par le Préfet de Région (autour de la notion de "Bassin de vie" du nord-ouest des BdR), il faut peut-être (avant que de se prononcer) essayer de répertorier les coopérations qui existent déjà entre Saint-Rémy et ces communes du " Nord " .

     Pour le thème des  clubs sportifs ,  il est aisé de constater qu'à  Saint - Rémy ,  les partenariats et les synergies sont nombreuses avec des communes qui appartiennent à la  C.C.R.A.D. :  Football  ( A.S.S.R. ) ,  Rugby  ( XV  Saint-Rémois ) ,  Athlétisme ,  ...

 

   En matière de  Petite enfance ,  les sept communes de Barbentane, Cabannes, Châteaurenard, Graveson, Noves, Rognonas et Saint-Rémy-de-Provence viennent de créer un  Relais assistantes maternelles  pour ce territoire.   " Les élus responsables de la petite enfance des sept communes ont voulu pointer la volonté de poursuivre la collaboration engagée et la réflexion constructive qui s’en est dégagée, et ont choisi de fonctionner en syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) ; décision approuvée par les conseils municipaux et validée par un arrêté préfectoral. "

 

   Pour la collecte et le traitement des ordures ménagères, ces dernières sont regroupées au centre de tri d' Eyragues avant d'être incinérées à ...  Avignon .

 

  En matière d' enseignement ,

-   Saint-Rémy accueille un Lycée Professionnel Agricole ( Etablissement Public Local d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole "Les Alpilles" ), rattaché à la Région PACA  ;

-   Châteaurenard va bientôt accueillir un nouveau Lycée  ;

 

   Je complèterai ce début de liste ...  par le Marché d'Intérêt National (M.I.N.) de Châteaurenard, si précieux pour l'ensemble des mâraichers du territoire.

 

   Bien sûr, cette liste n'est pas exhaustive, mais c'est parce que je ne voudrais pas accabler plus encore ceux qui nous rebattent les oreilles pour convaincre les Saint-Rémoises et les Saint-Rémois qu'il n'y a d' alliance naturelle qu'avec la Communauté d'Agglomération  Arles-Crau-Camargue-Montagnette ( ACCM ).

 

   Bien sûr  -  et c'est aussi important que les forts arguments qui plaident pour ne pas abandonner les autres communes du nord-ouest des Bouches-du-Rhône à un scénario territorial du " Grand Avignon "  -  les liens étroits qui nous unissent aux huit des dix communes de la future "ancienne CCVBA"  et  qui nous unissent au patrimoine culturel, touristique et économique du pays d' Arles nous incitent aussi à ne pas couper le cordon ombilical avec Arles et son agglomération.   

 

   Dans ce débat, le language de la vérité s'impose si nous voulons pouvoir être en capacité de convaincre.

 

   Fusionner les trois intercommunalités actuelles du  Pays d'Arles  ( ACCM, CCRAD et CCVBA )  pour ne former qu'une seule et unique Communauté d' Agglomération(s) à 29 communes ( un peu plus de 150 000 habitants ) , voilà une solution à taille humaine.   Cette taille critique nous permettra de négocier des partenariats d'égal à égal avec le "Grand Avignon" (avec qui nous devons travailler à la construction de l'avenir de la Région sans être phagocytés) et avec d'autres intercommunalités environnantes ( Istres-Martigues-Fos, Nîmes, Salon, ... ).

 

 



Tag(s) : #Intercommunalité - CCVBA

Partager cet article

Repost 0