Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 En ce sens, le Parlement européen a rejeté la proposition de la Commission européenne sur le temps de travail des chauffeurs routiers !

 

 C’est une bonne nouvelle pour l’ensemble des salariés du secteur.

 

 En 2006, 31% des conducteurs de l’Union européenne avaient le statut d’indépendant et la moitié d’entre eux étaient de « faux indépendants » exerçant la même activité qu’un chauffeur salarié mais sans rémunération juste, ni protection sociale digne de ce nom. Cela explique la pression de plus en plus forte exercée pour recruter des salariés dont le « statut » restait particulièrement vague, précaire, et délibérément abusif sur le temps de travail. Or les chauffeurs routiers qu’ils soient indépendants ou salariés ne sont pas des surhommes !

 

 Si un chauffeur ne peut travailler plus de 48 heures par semaine en moyenne, l’indépendant aurait pu, lui, en cas d’adoption de la proposition, conduire jusqu’à 86 heures par semaine ! Au stress et à la fatigue, responsables d’environ 20% des accidents de la route, il devenait urgent de mettre un bémol à une concurrence déloyale qui met la sécurité des chauffeurs et des usagers de la route entre parenthèses et qui incline les fiches de paye toujours plus vers le bas.

 

 Exempter définitivement les travailleurs indépendants de toute règle sur le temps de travail, c’était risquer une augmentation exponentielle des   »faux indépendants » sur les routes d’Europe, avec les risques de dumping social et de sécurité que cela aurait pu entraîner.

 

 L’objectif de rapprocher les conditions de travail en Europe est un long processus. Avec ce vote, La délégation MODEM du Parlement Européen s’est prononcée pour remettre, dans le secteur routier,  le droit du travail sur le bon chemin !

 

 

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :