Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog





     Publié le mardi 18 août 2009 à 09H11



Cette année, la crise économique verra revenir dans les vignes de Châteauneuf-du-Pape, les vendangeurs de la Péninsule ibérique chassés par le marasme immobilier .

Photo  Archives   Valérie  SUAU


     La campagne 2009 des vendanges est annoncée. "Elle devrait débuter dès la dernière semaine d'août pour les cépages blancs et se terminer à la mi-octobre pour les parcelles les plus tardives" indique-t-on à la Maison du vigneron de Châteauneuf- du-Pape. La campagne de recrutement a, quant à elle, démarré depuis un mois déjà.

 

Sur le département, les quelque 130 domaines que compte l'appellation sont les plus gros pourvoyeurs de main-d'oeuvre, dans la mesure où la machine n'a pas encore eu le dernier mot. Au Pôle emploi d'Orange, on gère environ 800 postes de vendangeurs. Comme chaque année à pareille époque, à ceci près que la crise économique draine des candidats à l'embauche bien au-delà du département, voire de la France entière et même de l'Étranger... 


Taux d'abandon 


"Nous avons été contactés par l'Espagne" note Carmen Serrano, animatrice au Pôle emploi d'Orange. "Nous en prenons compte car, même si notre priorité va à la main-d'oeuvre locale, ce qui prime, c'est que les domaines puissent ramasser leur récolte à temps".

 

Les recruteurs n'auront donc que l'embarras du choix. "En local, nous avons des saisonniers mais aussi des demandeurs d'emploi sur d'autres secteurs pour qui les vendanges sont une opportunité de travail, les nouveaux entrants, étudiants, apprentis. Nous plaçons d'abord les ouvriers agricoles puis tous les volontaires" précise Françoise Millet, spécialiste de la main-d'oeuvre agricole au Pôle emploi.

 

L'organisme doit également prendre en compte une problématique liée à la pénibilité des travaux agricoles, le taux d'abandon des vendangeurs. "Sur un effectif de 150 personnes, il n'est pas rare qu'une quarantaine ne revienne pas le lendemain et encore une trentaine le surlendemain. Ce qui oblige le viticulteur à refaire un recrutement" note Michel Blanc, directeur de la Fédération des Syndicats de Producteurs de Châteauneuf-du-Pape.

 

Pour limiter la casse, le Pôle emploi a pris l'habitude d'organiser des réunions d'informations dans les communes concernées pour un premier contact et dans un deuxième temps, systématise des entretiens au cas par cas pour évaluer la motivation des candidats. "De cette façon on arrive à former des équipes qui tiennent la route. Le plus difficile en fait c'est de passer le cap des trois ou quatre premiers jours" explique Françoise Millet. 


Manque de logement

 

Cette année, la main-d'oeuvre extra locale viendra compléter avantageusement les effectifs, même si cela pose un problème de taille : le logement. La réglementation draconienne en matière d'hébergement d'ouvriers agricoles a fini par décourager les viticulteurs du cru, dont bon nombre ont converti leurs logements en gîte rural. "Aujourd'hui, il est malheureusement plus facile de loger un touriste qu'un saisonnier" commente Michel Blanc.

 

Alors, l'habitude a été prise de louer des mobile-home dans les campings environnants qui, du coup, n'ont pas de souci de remplissage pendant le mois de septembre. Cette année, les ressortissants Polonais, Portugais et surtout Espagnols, chassés de leur pays par le marasme dans le secteur du bâtiment, viendront, beaucoup plus nombreux assurer, à ce type d'hebergeur, une fin de saison qui s'annonçait déjà prospère.


 

Par  Nathalie  Varin   (  nvarin@laprovence-presse.fr  )          

 

 

 

 

     Saint-Rémy-de-Provence ,   des offres d' emploi de  vendangeurs  /  vendangeuses  :

 

- Les  " Offres  saisonnières "
dans  les  Bouches-du-Rhône
-

VENDANGEUR/VENDANGEUSE H/F
-

VENDANGEUR/VENDANGEUSE H/F
-

CHEF D'EQUIPE VENDANGEURS H/F


Tag(s) : #Economie régionale

Partager cet article

Repost 0